mardi 25 avril 2017

Après un vote marketing, un vote pavlovien

La France n'est plus depuis longtemps une démocratie. C'est un état, avec sa caste, ses médias ses entreprises, ses énarques. Ils ont tout confisqué et organisent un référendum pour ou contre le FN... En lieu et place d'élection présidentielle.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/39662/Presidentielle-2017/article/detail/3141016/2017/04/24/Juppe-est-le-grand-coupable-selon-Zemmour.dhtml

https://www.valeursactuelles.com/politique/pas-une-voix-pour-emmanuel-macron-81649

Les membres du BP de LR sont dépourvus d'intelligence tactique

Dérive de l'establishment républicain

Les républicains ne sont pas au deuxième tour de l'élection présidentielle. 

Fillon a finalement fait un bon score mais échoue de moins de 500 000 voix  pour pouvoir se maintenir et participer au duel final. Nous avons assisté dans les suites immédiates de cette défaite a un spectacle surréaliste.  François Baroin et semble-t-il Éric Woerth ont annoncé avant même que François Fillon ne s'exprime qu'ils voteraient et qu'ils appelaient à voter pour Emmanuel Macron. Pire le candidat lui-même s'est exprimé un peu après et a déclaré qu'il fallait voter et qu'il voterait pour Emmanuel Macron. 
Autant d'empressement pour rallier par le vote Manuel Macron  relève d'une double erreur. 
Stratégiquement les républicains n'ont pas à soutenir Emmanuel Macron qui est leur adversaire et l'homme de main de Hollande celui qui a diligenté cette extraordinaire affaire judiciaire quelques semaines avant le scrutin. 
Tactiquement  c'est quelque part se lier les mains avant d'aborder la bataille des législatives. Il devient totalement inefficace de clamer qu'on va gagner législatives alors qu'on a tout fait pour les perdre en semant la confusion dans son propre électorat le soir même du premier tour. macron et son nuage de ralliés serait donc redevenu l'adversaire au soir du second tour? Qui peut le croire?
Mais la mascarade continue, lors d'un bureau politique lundi à 17h, et après que François Fillon ait accepté sa défaite et annoncé son départ de la vie politique, les membres du bureau politique  extrêmement divisés ont accouché d'une déclaration qui est un véritable scandale politique pour les Républicains. Alors même que le parti avait décidé d'une ligne ni socialistes ni Front National voilà que le bureau politique  prend fait et cause pour le candidat socialiste Emmanuel Macron. 
Ce n'est pas un front républicain c'est un suicide collectif.

Mais il y a mieux, le bureau politique confie la campagne des législatives à une duo improbable Jacob/Woerth. En effet Jacob a passé les cinq années du quinquennat Hollande à pantoufler à l'Assemblée nationale sans réellement structurer une opposition parlementaire et surtout un contenu à cette opposition et le voilà maintenant grand stratège de la campagne. Encore mieux Éric Woerth est chargé d'écrire un programme. Il s'agit donc d'une véritable insulte à ceux qui se sont déplacés lors de la primaire qui ont payé leur obole pour voter et ont largement sélectionné le programme de François Fillon.
Bref l'establishment des républicains a, en quelques heures, creusé beaucoup plus profond le fossé qui existait déjà entre la base qui est pour une politique de droite conservatrice et responsable et leurs petits intérêts corporatistes. Ces derniers ne sont que la somme de chacun des egos et de chacune des trajectoires de politiciens à vie. 
L'échec aux législatives pourrait s'annoncer non seulement sévère mais définitif.
http://anthonyveyssiere.com/legislatives2017/

Aucun commentaire:

 
Paperblog