samedi 10 janvier 2015

Confiance à Hollande pour ma sécurité?

L’appel des Indigènes […] propose de partir sur des bases saines. C’est là que c’est un cadeau qu’on vous fait. Prenez-le : le discours ne vous plaît pas… mais prenez-le quand même ! Ce n’est pas grave, il faut que vous le preniez tel quel ! Ne discutez pas ! Là, on ne cherche plus à vous plaire ; vous le prenez tel quel et on se bat ensemble, sur nos bases à nous ; et si vous ne le prenez pas, demain, la société tout entière devra assumer pleinement le racisme anti-blanc. Et ce sera toi, ce seront tes enfants qui subiront ça. Celui qui n’aura rien à se reprocher devra quand même assumer toute son histoire depuis 1830. N’importe quel Blanc, le plus antiraciste des antiracistes, le moins paternaliste des paternalistes, le plus sympa des sympas, devra subir comme les autres. Parce que, lorsqu’il n’y a plus de politique, il n’y a plus de détail, il n’y a plus que la haine. Et qui paiera pour tous ? Ce sera n’importe lequel, n’importe laquelle d’entre vous […].

L'aveuglement immigrationniste

Bonjour Monsieur Bouzou. alors que nous nous interrogeons sur l'opportunité de poursuivre l'immigration de 200.000 personnes par, je reviens vers vous pour que vous nous expliquiez en quoi il est évident qu'il faut continuer.
Nous vous serions reconnaissant de nous présenter des arguments directs, plutôt que de nous envoyer des références à des ouvrages que nous ne comprenons pas.
J’aime · 
  • Vince Mess aime ça.
  • Nicolas Bouzou Je traiterai dans le détail ce sujet dans mon ouvrage de la fin 2015 mais je peu déjà vous donner quelques éléments.
    1/ Les 200 000 personnes auxquelles vous faites allusion sont des entrées brutes de migrants mais il y a aussi des sorties. De fait le 
    solde migratoire est inférieur à 50 000 ce qui est assez faible.
    2/ L'immigration vers la France est avant tout européenne, le Portugal restant le premier pays d'origine.
    3/ Toutes les études montrent que la contribution de l'immigration à l'économie et aux finances publiques est positive.
    4/ Pour sauver nos États providence nous avons besoin d'une base d'activité plus large, c'est-à-dire de davantage de gens qui travaillent.
    5/ Et c'est là le point essentiel et difficile : nous avons besoin d'une immigration entreprenante, qualifiée et capable de s'intégrer rapidement.

    M'inspirant notamment du Royaume-Uni, je formulerai des propositions précises sur ce sujet ces prochains mois mais permettez-moi d'approfondir mon travail sur ce sujet pour éviter de dire des bêtises.

    Est-ce que cela répond au moins partiellement à votre question ?
  • Dominique Handelsman Merci beaucoup d'avoir répondu. Merci vraiment.

    La prochaine question que je vous poserai, si vous permetttez, c'est "étant donné le très mauvais état de nos finances publiques, et étant donné l'impact positif de l'immigration, démontré par toutes les
     études, 

    - pourquoi n'importons nous pas 1.500.000 immigrés de plus par an, au lieu de seulement 150.000 par an. Vous relevez que c'est faible.

    - Le point 5 me pose question. Pour être bien sûr de comprendre : Le niveau d'entreprenariat , de qualification et d'intégration est d'ores et déjà suffisant, mais vous relevez qu'il faudrait encore améliorer des performances d'ores et déjà positives ? c'est bien ça ?

    En tous cas, merci d'avoir répondu. Enfin, une discussion.

Je comprends les policiers

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sig-Sauer_SP_2022    15 coups dans le chargeur

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mitrailleuse_Kalachnikov        650 coups/min

Péril socialiste

http://www.insolent.fr/2015/01/socialisme-catastrophique-partout.html

vendredi 9 janvier 2015

Les "experts en terrorisme" en flagrant délit

http://www.ndf.fr/article-2/16-12-2014/hallucinant-sur-itele-le-specialiste-du-terrorisme-mathieu-guidere-vrai-nom-moez-kouider-explique-ne-pas-croire-pas-a-la-piste-islamiste-et-accuse-lextreme-droite-sic#.VLBXZ3vULPs

La bombe lente

Quand l'Ayatollah Khomeyni quittait sa résidence d'exil de Neauphle-le-Château pour rejoindre Téhéran, en 1979, peu d'observateurs, s'imaginaient que cet épisode de l'Histoire du XXe siècle représenterait l'amorce du processus historique essentiel du XXIe siècle.


Bien au contraire, nos mentalités, encore empreintes des enseignements de la guerre du Vietnam et des conflits sud-américains ou africains des années 60/70, n'y voyaient qu'un épisode supplémentaire de la grande saga des mouvements de libération populaire.

Peu de temps après, le conflit soviéto-afghan nous fit prendre fait et cause naturellement pour ces courageux Moudjahidin, qui canardaient les hélicoptères de l'Armée Rouge à coup de fusils rafistolés. Personne ne semblait avoir de doute sur le camp qu'il fallait soutenir.

Parallèlement, en Europe de l'Ouest, surtout en France et en Belgique, on assista au grand et rapide flux migratoire en provenance d'Afrique du Nord et d'Afrique noire, qui, accentué par la politique de rapprochement familial décidée au milieu des années 70, bouleversa, en quelques années, le paysage sociologique de ces pays d'accueil.

La France, par exemple, vit apparaître dans ses banlieues de nouvelles communautés qui modifièrent les rapports sociaux mais qui, aussi, l'enrichirent d'une culture gaie et sympathique. Les intonations aiguës des titis parisiens laissèrent la place à un néo-accent qui était le résultat du brassage des intonations de ces populations avec celles des autochtones.

L'apparition de l'intégrisme

Certaines franges des communautés chrétienne et juive commencèrent à réagir à ce qu'elles vivaient comme une menace pour l'intégrité des bases religieuses et de la civilisation qu'elles s'étaient efforcées de bâtir durant des siècles. On vit apparaître les tendances intégristes chrétiennes, dont Monseigneur Lefebvre était l'incarnation principale.

Côté juif, on assista également à un regain de ferveur religieuse, inhabituel depuis des décennies, et la scolarisation en établissement privé prit un nouvel essor, autant, à tort ou à raison, dans le but de soustraire sa progéniture à ces nouvelles fréquentations, qu'à des fins quasi militantes, en opposition à ce que l'on n'appelait pas encore intégrisme islamiste.

De fait, c'est au cours de cette période que s'effectuèrent et le financement des mosquées occidentales par l'Arabie saoudite, et l'infiltration wahhabite dans la pensée religieuse musulmane européenne. On approchait ainsi de ce siècle - "qui serait religieux ou ne serait pas" -, avec tous les ingrédients de cette bombe lente qui n'avait aucune raison de se déclencher tant que l'opposition Est-Ouest régissait encore le sens de rotation de la terre.

Bien sûr, le basculement d'un affrontement à l'autre ne fut pas aussi tranché que cela, et les attentats anti-américains - comme celui de Beyrouth ou la prise d'otages de Téhéran - préfiguraient, avec vingt ans d'avance, l'horreur du 11 septembre 2001.

Mais c'est en novembre 1989, date de la chute du Mur de Berlin, que le vide laissé par le communisme fut comblé par la montée en puissance de l'intégrisme islamiste. Celui ci allait dorénavant prendre en charge tant l'enfant pakistanais réduit à l'état d'esclavage que les paysans des régions du tiers-monde, incapables de nourrir leurs familles malgré un travail harassant et inhumain.

L'Amérique ne comprit pas les messages brouillés que lui envoyaient des organisations semi-occultes en tuant, ici des civils américains en vacances ou sur leur lieu de travail, là des soldats dans leurs bases militaires. Le 11 septembre 2001, le message fut reçu cinq sur cinq et la troisième guerre mondiale pouvait commencer.

Que s'est-il passé pendant ce temps dans les sociétés d'Europe de l'ouest ?

Au lieu d'un rejet de la communauté musulmane sur base d'un amalgame - injuste, à priori - de ses fidèles à ces nouveaux ennemis de l'Occident, on assista, au contraire à un mélange exacerbé des cultures. Alors que la génération des immigrants nés à l'étranger continuait à vivre en vase clos, celle de leurs enfants parvint à s'intégrer sans grande difficulté.

Au début des années 80, cette génération semblait prendre le chemin habituel des précédentes vagues d'immigrations - polonaise, italienne ou espagnole -, sans que rien ne laissât supposer l'apparition des fractures à venir. Il y avait, certes, dans ces familles, la singularité d'un patriarcat et d'un machisme traditionnels, dont les jeunes filles continuent, jusqu'à ce jour, à subir le poids, puisqu'elles ne peuvent généralement se marier que dans leur communauté.

Les garçons, en revanche, n'eurent aucun mal à se libérer du joug familial et culturel, et ne se privèrent pas de s'unir à des européennes séduites par un exotisme, lui même magnifié par les mutations orientalistes que l'on pouvait observer dans différents domaines artistiques - musique, couture, architecture, etc. Bref, le "beur" devenait l'archétype du nouveau "lover".

Mais, progressivement, la modification du décor politique international finit par perturber la donne et poussa ces individus, devenus des couples, à se rapprocher de la religion musulmane.

Dès lors, on assista très rapidement à une radicalisation des esprits et à des conversions à l'Islam de jeunes femmes françaises, dites "de souche", avec port du voile à la clé. Les enfants nés de ces unions ont très rarement été prénommés Thomas ou Nicolas, mais plutôt Karim ou Rachid.

La première génération de ces couples mixtes ayant près de 20 ans, on peut constater qu'en grandissant, ils ne se revendiquent presque jamais d'autre chose que de l'Islam. Ils sont en général très impliqués dans le conflit israélo-palestinien, et certains ne cachent pas leur sympathie pour des entreprises telles que Al Qaïda.

De plus, ils reçoivent le soutien inattendu des anciennes forces progressistes, sevrées de la lutte des classes, et qui, frustrés de ne plus avoir d'opprimés à défendre, n'ont pas hésité, trente ans après avoir scandé "Ni Dieu, ni Maître !", trente ans après avoir manifesté pour la libéralisation de l'avortement, à prendre fait et cause pour des organisations religieuses islamistes où les droits de la femme sont bafoués.

Autre fait saillant : le recul de la République et de la laïcité.

L'Education Nationale, creuset essentiel de nos valeurs républicaines, a abdiqué, à plusieurs reprises, dans des affaires de port du voile islamique, là où, symboliquement, aucune exception n'aurait du être tolérée, de la même façon qu'on ne cède jamais aux chantages terroristes.

L'argument de l'impossibilité de séparer vie religieuse et vie publique pour un musulman ne tient pas la route et tout se réforme quand on veut faire montre de bonne volonté. L'Islamisme a imbibé l'ensemble de nos sociétés et a provoqué une montée d'un cran du positionnement par rapport à la religion coranique.

Ceux qui étaient de fervents musulmans se sont rapprochés de l'intégrisme. Ceux qui étaient simples pratiquants sont devenus de fervents musulmans, et certains, qui n'étaient pas musulmans, le sont devenus.

Lorsque l'on salue un musulman, la classique poignée de main occidentale a été remplacée par un mouvement de l'avant-bras vers le cœur, révérence enseignée dans les écoles coraniques.

Même si, en apparence, l'ensemble de la communauté musulmane en Europe se comporte de façon civique et pacifique, on ne doit pas oublier que, dans toute entreprise déstabilisatrice, le pourcentage d'activistes requis est faible. 10% suffiraient pour imposer leur credo à une majorité silencieuse.

Il faut bien convenir qu'il s'agit là d'un bouleversement imprévu de nos sociétés, et que les réactions sont largement, voire majoritairement hostiles à cette mutation. Ceux qui observent ces changements comme une usurpation d'influence, se rassurent en général en tablant sur le fait qu'à partir d'un certain seuil d'islamisation de la société, la nation saura dresser à temps les barrières salutaires qui bloqueront le processus.

Quand l'Islam ne sera plus un problème

C'est sans compter avec le fait qu'au fur et à mesure que cette islamisation s'étendra, la proportion d'individus auxquels elle posera problème diminuera. Autrement dit, cette extension se nourrira d'elle-même et le risque de voir le drapeau de l'Islam flotter, un jour, sur cette vieille Europe étourdie, est possible, si ce n'est probable, d'autant que la lenteur relative de ce bouleversement pourra le rendre insensible aux observateurs peu vigilants.

La possibilité d'une inversion du processus apparaît d'autant plus hypothétique que l'on sait de quelles intolérances sont capables les nations musulmanes envers les autres croyances et les autres philosophies. L’islam n’est tolérant qu’en position d’infériorité. C’est, du moins, une constante retrouvée jusqu’à présent, que seuls de vrais esprits réformistes musulmans pourraient contredire.

Aujourd'hui, mettre en garde contre ce risque est particulièrement malaisé. Comment, en effet, pouvoir exprimer ces craintes sans être taxé de raciste, d'agent sioniste, ou de suppôt des Yankees impérialistes !

Les terroristes intellectuels font bonne garde et bénéficient de la complicité involontaire de médias, inconscients de ces données du problème, si bien que cette bombe lente ne sera jamais découverte ni désamorcée, bien que tout près de nous, juste à nos pieds.

Il n'est peut-être pas trop tard pour que nos dirigeants réagissent. Certains veulent promouvoir un Islam de France plutôt qu'un Islam en France. C'est peut-être un premier pas.

Jean-Pierre Chemla, Primo, décembre 2002.

mercredi 7 janvier 2015

Aftermaths of Charlie Hebdo's journalists assassination by islamists

Never Forget that:


Remind this:

http://www.newsweek.com/france-leader-free-world-63361

Read this:

http://reason.com/blog/2015/01/07/je-suis-charlie-no-youre-not-or-else-you


La Légion Étrangère au Mali

Connivence:
Patrick Pelloux a le portable du président Hollande et c'est lui qui l'a prévenu du carnage chez Charlie Hebdo.

Islam and western civilization:
http://insider.foxnews.com/2015/01/07/hannity-clashes-radical-imam-anjem-choudary-following-charlie-hebdo-terror-attack


http://m.liveleak.com/view?i=869_1420833044

Some comments about this terror attack (in french)
1/ manifestement en bas de l'immeuble la sécurité était insuffisante, ne serait ce que par une vidéo ou tout est surveillé et l'alerte donnée avant qu'ils ne parviennent dans la salle de rédac
2/ chaque journaliste aurait du porter une arme afin que la légitime défense ait une chance de fonctionner.
3/ les peines prononcées contre le frère qui a aidé à la tentative d'évasion sont trop faibles et elles ne sont pas exécutées, comment peut il y avoir remise de peine en matière de terrorisme? Comment les peines peuvent ne pas se cumuler? Par idéologie gauchiste qui préfère la sortie de prison à la sécurité des citoyens
4/ Oui l'armée doit intervenir pour aller chercher les armes ou nous SAVONS qu'elles sont, pas avec des chars mais avec des engins blindés des troupes et ce pendant aussi longtemps que nécessaire, c'est un patriot act.
5/ Surveiller les 1300 djihadistes est juste impossible, il faut les arrêter car 40 policiers sont nécessaires pour un djihadiste soit
1300 x 40 = 52000
Nous en avons 220000
6/ Est ce un cygne noir en d'autres mots une attaque imprévisible?
Non bien sur. Si on peut imaginer qu'il était possible de les déjouer car ce ne sont pas des psychopathes mais des guerriers qui ont déjà commis des crimes et délits et agissent sur ordre d'une puissance étrangère.Breivik est le parfait contre exemple de cette attaque, exception qui confirme la règle.Relisez les antécédents de Kouachi et Coulibaly, plus toutes les conversations qu'eux ou leurs proches ont eu au téléphone...

En réalité il y aurait 5000 surveillés...
Donc c'est vraiment un mensonge de faire croire qu'on les a à l'oeil...
http://www.businessweek.com/articles/2015-01-09/france-isnt-ready-to-prevent-more-terror-attacks#r=hp-ls  

Le nombre des failles s'allonge, Haita Boumeddiene est en Syrie et fait un pied de nez à la police française. Très bien organisés ces réseaux...
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/01/10/97001-20150110FILWWW00144-hayat-boumeddiene-a-quitte-la-france-et-serait-en-syrie.php

C'est pourtant une radicale:
"Interrogée plus avant par la Sous-Direction Antiterroriste (SDAT), Hayat Boumeddiene n’avait pas caché ses convictions islamistes. Ne cachant pas ses projets de départ à l’étranger dans un pays arabophone "pour parfaire sa connaissance de l’arabe littéral", elle avait aussi refusé de condamner les attentats d’Al Qaïda. Elle préférait évoquer "les innocents tués par les Américains" et remettant en question les informations fournies par les médias occidentaux."
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20150109.OBS9665/ce-que-disait-hayat-boumeddiene-a-la-police-en-2010.html


Et si vous ne comprenez pas l'expression "irrelevance of majority" il y a cette vidéo dont je n'ai pas vérifié la véracité mais il semble bien que ce soit en France et que les propos à visage découvert soient pénalement répréhensibles:
http://rutube.ru/video/75277308e5519abdc4e505c407f64212/?ref=logo

Quelques nouvelles de la faille...
http://www.leparisien.fr/faits-divers/amedy-coulibaly-un-arsenal-decouvert-a-gentilly-11-01-2015-4437261.php


La faille est ce par négligence ou bien parce qu'il y a beaucoup trop de réseaux comme celui là?

http://www.nytimes.com/interactive/2015/01/09/world/europe/links-between-the-charlie-hebdo-suspects.html


Bien sur nous ne sommes au courant d'aucuns détails

L'esprit munichois de la gauche

http://www.liberation.fr/grand-angle/2005/02/21/un-ticket-pour-le-jihad_510275

Echec coûteux de la police et du gouvernement français

http://dailycaller.com/2015/01/07/unarmed-paris-police-retreated-from-terrorist-gunmen-video/

lundi 5 janvier 2015

Central banking and credit

«Un boom d’expansion du crédit doit inévitablement conduire à un processus que le discours commun appelle dépression… La dépression n’étant en fait qu’un processus de réajustement, de remise en ligne des activités de production avec l’état réel des données du marché… Toute tentative de substituer des moyens fiduciaires à des biens capitaux inexistants est vouée à l’échec… Il n’y a aucun moyen de soutenir un boom économique résultant de l’expansion à crédit. Le résultat de l’expansion du crédit est un appauvrissement général.» 
Ludwig Von Mises 




 
Paperblog