samedi 23 septembre 2017

Nazism as an excess of civilization

https://m.youtube.com/watch?v=XBu6xI1iUM0

The historical duty of western countries in the genocide of Christians in the ME Muslim countries

https://www.wsj.com/articles/how-to-help-iraqs-religious-minorities-1506034877

Slow generation

https://www.usatoday.com/story/news/2017/09/19/teens-grow-up-slower-study/105758486/

Levothyrox: l'état français muet et les données de pharmacovigilance inaccessibles


Comme dans des situations similaires l'hystérie des uns et des autres amplifiée par les réseaux sociaux n'est basée sur aucune donnée. Le principal fauteur de trouble dans cette affaire est le gouvernement qui ne joue pas carte sur tables. Donc attention tout est possible. De la manipulation la plus grossière à des problèmes réels qui nécessitent des solutions médicales et des analyses scientifiques.

As in similar situations, the hysteria of one and the other amplified by the social networks is not based on any data. The main troublemaker in this matter is the government that does not play cards on tables. So watch anything is possible. From the grossest manipulation to real problems that require medical solutions and scientific analysis.


23 septembre 2017


Rentrée de vacances à l'ANSM
Des plaintes? des déclarations d'effets inésirables? Où ça, circulez...




Le 15 septembre 2017 le ministère rend public un .pdf (de mauvaise qualité) de l'étude de bioéquivalence faite par Merck en Allemagne.
On 15 September 2017, the Ministry makes public a .pdf (poor quality) of the bioequivalence study by Merck in Germany.
http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/3606e51c6c64f05e25565a3c5bf840b7.pdf
http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/661d4ec55a61f9003ed959eba6c16823.pdf
In this document, there is at least one number missing: the number of patients in page 51...
Page 51: who erased the number and who let it published like that? Sure not a secretary of a medical journal.
Page 51: qui a effacé le numéro et qui l'a publié comme ça? Bien sûr, pas la secrétaire d'une revue médicale.
But there are also several other erasures:
No mention by the government that those erasures are due to confidentiality...





http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Levothyrox-levothyroxine-changement-de-formule-et-de-couleur-des-boites-Point-d-Information

The main finding of this French event is that we know nothing at all through the government officials and the websites normally devoted delivering these pieces of information...


https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3565118/

Some discords between AACE (American Association of clinical endocrinologists) and the FDA
https://www.aace.com/files/position-statements/aace-tes-ata-thyroxineproducts.pdf

A point of view backed by econ data about the shift from brand names to generic Thyroxine:
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4106520/

Spin and biased studies: some papers and surprising features

http://journals.plos.org/plosmedicine/article?id=10.1371/journal.pmed.0050230

http://journals.plos.org/plosbiology/article?id=10.1371/journal.pbio.2002173

Hot topics and science

http://www.the-scientist.com/?articles.amp/articleNo/50361/title/Publishers--Legal-Action-Advances-Against-Sci-Hub/

https://amp.theguardian.com/commentisfree/2017/sep/19/white-supremacist-statues-must-fall-scientists

https://amp.theguardian.com/books/2017/sep/19/testosterone-rex-royal-society-science-book-of-the-year-cordelia-fine


vendredi 22 septembre 2017

Yvan Rioufol at his best


Pourquoi Trump fait peur aux autruches...
Par Ivan Rioufol.

Nous avons beaucoup de vues communes », avait aimablement assuré Donald Trump, lundi, lors de sa rencontre avec Emmanuel Macron à la veille de l’assemblée générale de l’ONU, à New York. En réalité, rien ne rassemble les deux hommes, sinon un savoir-faire dans l’autopromotion. Leurs visions sont irréconciliables. Celle du président français est la copie conforme du progressisme angélique que rejette le président américain. Macron veut accompagner un monde ouvert, indifférencié et solidaire. Trump prône, tout au contraire, le retour aux particularismes, aux souverainetés, aux intérêts nationaux. La pensée dominante, qui est celle du macronisme, a choisi de plébisciter l’accommodant multilatéralisme, qui se berce de vains mots. Cette doctrine a adopté la position de l’autruche, tête enfouie. Pour cette raison, le Système voue une détestation peureuse à celui qui rejette les codes de la bienséance. Cependant, c’est la révolution conservatrice que mène Trump qui fait de lui le grand perturbateur du monde établi.
« Nous demandons un grand réveil des nations », a déclaré Trump, mardi, devant les Nations unies. Ce dessein est plus novateur que la « révolution » macronienne. Celle-ci perpétue le consensus officiel constitué d’un humanitarisme de façade. Les belles âmes ont toujours rêvé d’enterrer les États-nations, coupables de vouloir préserver leurs frontières et d’entendre décider de leur sort. Le souverainisme demeure une régression pour les adeptes d’une gouvernance mondiale. Mais cette utopie est celle des fossoyeurs des peuples disparates. Elle a prouvé son incapacité à régler collectivement les problèmes de la planète. Le traité de non-prolifération des armes nucléaires de 1970, par exemple, n’a été respecté ni par Israël, ni par l’Inde, ni par le Pakistan, ni par la Corée du Nord. Partout les nations renaissent comme autant de pieds de nez aux universalistes. Ceux qui ne veulent voir en Trump qu’un cinglé - cliché médiatique incontournable - passent à côté du personnage qui se consolide : celui de porte-voix des citoyens oubliés.
 Le politiquement correct, qui désarme les peuples par ses berceuses sur un monde apaisé, est l’ennemi intérieur de l’Occident. Cette idéologie, bête noire de Trump, permet à des minorités de cracher sur le passé de la France culpabilisée en réclamant, ces jours-ci, que Colbert disparaisse des lycées qui portent son nom. Cette même pensée molle laisse l’islam détourner la laïcité et se comporter en maître dans des cités. Des résistances existent. Mais le renfort de l’Américain est une aubaine. C’est Trump qui, en août 2016, à Youngstown (Ohio), avait dit : « Au XXe siècle, les États-Unis ont vaincu le fascisme, le nazisme et le communisme. Une nouvelle menace vient peser sur le monde : le terrorisme radical islamique. » Pour lui, « aucun discours n’a été plus néfaste» que celui de Barack Obama prononcé au Caire (Égypte) en juin 2009, discours salué par l’unanimisme islamophile. Et d’ajouter : « Une personne qui ne peut pas nommer l’ennemi n’est pas apte à diriger ce pays. »
Quand Macron prend un ton martial, devant les Nations unies, pour prévenir : « Nous ne reculerons pas ! », en évoquant les accords de Paris (non contraignants) sur le climat, les applaudissements qu’il récolte sont faciles. D’autant que Trump n’a pas même évoqué ce sujet. Le président français ne manque pas de lucidité lorsqu’il parle de la Libye ou de la Syrie. Il n’a pas craint non plus d’évoquer le « terrorisme djihadiste ». Toutefois, son unique combat au long cours contre le réchauffement est l’aveu d’une réticence à affronter les menaces immédiates, qu’elles s’appellent l’islam radical, l’Iran ou la Corée du Nord. Le chœur des effarouchés s’est ému d’entendre Trump promettre de « détruire complètement la Corée du Nord » en cas d’attaque du régime communiste. En revanche, les génuflexions de Macron devant le « bien commun » et la « fécondité du dialogue », le migrant et l’éducation, le multilatéralisme et le pacifisme ont été saluées par tous les agonisants heureux. Ceux-là ont rendu les armes. Ils sont le vrai danger.

Pour une droite unie

Laurent Wauquiez, qui veut sortir la droite de sa torpeur, devrait dès lors s’obliger à ne plus faire de concessions à ceux qui font de Trump le Mal et la Bêtise incarnés. Or, quand le favori à la présidence des Républicains avoue, mercredi, que le président américain lui fait peur parce qu’« il y a des moments où il est excessif » et parce que lui-même « considère que ses positions sur le climat ne sont pas normales », il laisse voir son souci de plaire aux sermonnaires. Trump montre de pénibles défauts qui ont déjà été relevés ici. Cependant, le fait qu’il affole à ce point le Système, ébranlé dans ses fondations universalistes et son si peu dissuasif « soft power », devrait être une bonne raison pour l’écouter plus attentivement. Sa défense de l’Occident, du patriotisme, des nations « fortes et souveraines » lui vaut la haine des déconstructeurs entravés dans leurs œuvres. Reste que ce combat pour une renaissance n’a rien d’odieux, ni d’illégitime, ni d’extrême. Il répond au contraire à une attente populaire. Elle existe aux États-Unis, mais aussi dans la droite française.
 Le macronisme, antithèse du trumpisme, ne peut être laissé sans opposition organisée. Le risque existe, sinon, de voir la rue suppléer à tant d’absences et de démissions. Mais le paradoxe est d’observer le délitement qui se poursuit à droite, chez les Républicains et au Front national. Alors qu’une voie royale s’ouvre sur le thème attendu de la réhabilitation de l’État-nation, seules les querelles d’ego et les enfantillages navrants ponctuent l’actualité politique. Des Républicains jurent de faire échouer Wauquiez. Après Marion Maréchal- Le Pen, c’est Florian Philippot qui a annoncé, jeudi, son départ du FN pour avoir été sanctionné par Marine Le Pen. Personne n’ose reconnaître publiquement que seule une droite enfin réunie sur des valeurs républicaines et patriotiques sera capable de faire obstacle au pouvoir en place, à son autoritarisme et à la perpétuation d’une vision postnationale devenue dépassée et dangereuse.

Mélenchon, la menace

Jean-Luc Mélenchon est le grand gagnant de ce délitement de la droite, virtuellement majoritaire. Après la CGT, qui manifestait hier, il appelle pour samedi à une « déferlante » pour sa « Marche contre le coup d’État social ». Celui qui soutient le totalitarisme vénézuélien et qui est proche de l’islamo-gauchisme français est une menace pour la démocratie. Mais qui le dit ?

jeudi 21 septembre 2017

Nietzsche et la civilisation: sionisme inconscient ?

« Aux temps les plus sombres du moyen-âge, quand le rideau des nuages asiatiques pesait lourdement sur l’Europe, ce furent des libres-penseurs, des savants, des médecins juifs qui maintinrent le drapeau des lumières et de l’indépendance d’esprit sous la contrainte personnelle la plus dure, et qui défendirent l’Europe contre l’Asie ; c’est à leurs efforts que nous devons en grande partie qu’une explication du monde plus naturelle, plus raisonnable, et en tout cas affranchie du mythe, ait enfin pu ressaisir là victoire, et que la chaîne de la civilisation, qui nous rattache maintenant aux lumières de l’antiquité gréco-romaine, soit restée ininterrompue. Si le christianisme a tout fait pour orientaliser l’Occident, c’est le judaïsme qui a surtout contribué à l’occidentaliser de nouveau : ce qui revient à dire en un certain sens, à rendre la mission et l’histoire de l’Europe une continuation de l’histoire grecque. »
Friedrich Nietzsche, in Humain, trop humain


« Les juifs, la plus ancienne et la plus pure des races. Beauté des femmes. [...] » 
- Friedrich Nietzsche, fragments posthumes, T. XI, p.301 (36 [44])

From french presidential election to Tikehau: the Fillon's saga

http://www.tikehaucapital.com/en/


Microchimerism in women brain

http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0045592

"In humans, naturally acquired microchimerism has been observed in many tissues and organs. Fetal microchimerism, however, has not been investigated in the human brain. Microchimerism of fetal as well as maternal origin has recently been reported in the mouse brain. In this study, we quantified male DNA in the human female brain as a marker for microchimerism of fetal origin (i.e. acquisition of male DNA by a woman while bearing a male fetus). Targeting the Y-chromosome-specific DYS14 gene, we performed real-time quantitative PCR in autopsied brain from women without clinical or pathologic evidence of neurologic disease (n = 26), or women who had Alzheimer’s disease (n = 33). We report that 63% of the females (37 of 59) tested harboured male microchimerism in the brain. Male microchimerism was present in multiple brain regions. Results also suggested lower prevalence (p = 0.03) and concentration (p = 0.06) of male microchimerism in the brains of women with Alzheimer’s disease than the brains of women without neurologic disease. In conclusion, male microchimerism is frequent and widely distributed in the human female brain."


The following is fascinating




"Because AD is more prevalent in women than men and an increased risk has been reported in parous vs. nulliparous women and correlated with younger age of onset [16][18], we also investigated male Mc in women with AD. AD is a neurodegenerative disease characterized by elevated levels of amyloid plaques, cerebrovascular amyloidosis, and neurofibrillary tangle [30]. Our results suggesting women with AD have a lower prevalence of male Mc in the brain and lower concentrations in regions most affected by AD were unexpected. However, the number of subjects tested was modest and, as discussed previously, pregnancy history was largely unknown. The explanation for decreased Mc in AD, should this observation be replicated in a larger study, is not obvious. In other diseases, both beneficial and detrimental effects of Mc of fetal origin have been described depending on several factors including the specific type and source of Mc [6]. A significant limitation of the current study was the inability to distinguish the type and source of male Mc, and further studies that distinguish genetically normal from abnormal Mc would be of potential interest.



At present, the biological significance of harboring Mc in the human brain requires further investigation. Mc appears to persist in the blood, bone, and bone marrow for decades [2], [45]and is present among different hematopoietic lineages [46]. Moreover, Mc appears to integrate and generate specific cell types in tissues [10], [11], [47][49]. In murine studies, fetal Mc in the maternal brain has been observed to resemble perivascular macrophages, neurons, astrocytes, and oligodendrocytes both morphologically and phenotypically and occupy the respective niches [15], [36]. Thus, it is possible that Mc in the brain is able to differentiate into various mature phenotypes or undergoes fusion with pre-existing cells and acquires a new phenotype, as suggested by murine and human studies in which bone marrow-derived cells circulated to the brain and generated neuronal cells by differentiation, or fused with pre-existing neurons [50][53]. Lastly, a few studies have reported an association between parity and decreased risk of brain cancer, raising the possibility that Mc could contribute to immunosurveillance against tumorigenic cells as has been suggested for some other types of malignancy [6], [54][56]."

 
Paperblog