mercredi 21 juin 2017

Hepatitis B vaccine and multiple sclerosis

https://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2017-06/cp170066fr.pdf

C'est un peu plus compliqué que cela puisqu'il y a un effet adjuvant de la stimulation immunitaire vaccinale sur la SEP préclinique.
Chez les patients qui sont en train de constituer l'inflammation chronique et l'auto immunité dans leur système nerveux central, la vaccination accélère l'arrivée de La SEP qui bien évidemment apparaît dans les statistiques. En revanche sur le moyen long terme il n'y aura pas d'augmentation du pourcentage de sclérose en plaques dans la population vaccinée par rapport à celle qui n'est pas vaccinée où a celle qui historiquement sert de référence.
La bien évidemment la causalité juridique prend le pas sur la causalité scientifique car elle ne relèvent pas de la même rationalité.
Expliquer cela à un patient avant de le vacciner c'est-à-dire obtenir un consentement éclairé, vraiment éclairé est un vrai défi.
"La cour de justice du Luxembourg serait-elle supérieure scientifiquement à Cochrane et aux différentes méta-analyses qui disent le contraire?"



Il ne s'agit pas de supériorité il s'agit du faite que le domaine du droit et le domaine de la science n'épousent pas la même rationalité. Et comme je l'explique juste au-dessus il y a quand même lien, le lien n'est pas causale sur le déclenchement des événements initiaux de l'auto-immunité mais il est causale sur l'accélération du processus auto-immuns et de l'inflammation.

Il faut sortir de la causalité 1,0. Tout dépend de quelle causalité on parle. Bien évidemment que l'initiation du processus auto-immuns précède la vaccination quand la sclérose en plaques se déclare dans les semaines ou les mois qui suivent. Néanmoins il est bien établi par le pic de prévalence que des sclérose en plaques qui se seraient déclarées plusieurs mois ou plusieurs années après vont se déclarer plus tôt . Le vaccin joue un rôle adjuvant dans le processus auto-immune est dans le processus inflammatoire. Les cours historique ne mettent pas en évidence d'augmentation de la gravité. En conclusion le modèle de compréhension actuel est que le vaccin accélère le processus auto-immun et inflammatoire, si le patient n'avait pas un tel processus avant rien ne se passe, s'il était en train de constituer une maladie auto-immune et en particulier du système nerveux comme la sclérose en plaques il y a une petite mais parfaitement mesurable augmentation de la prévalence post-vaccinale de cette maladie.

Barcelona supercomputer

http://blog.lenovo.com/en/blog/barcelona-supercomputing-center-mare-nostrum/
 
Paperblog